Des livres


La Horde du Contrevent
(roman – SF)

contrevent

Une vingtaine de personnages doivent trouver l’origine du vent de leur monde.
Tous ont une fonction précise au sein du groupe et chacun des personnages parle dans le roman grâce à un symbole lui correspondant :

Ω Golgoth, traceur
π Pietro Della Rocca, prince
) Sov Strochnis, scribe
¿´ Caracole, troubadour
Δ Erg Machaon, combattant-protecteur
¬ Talweg Arcippé, géomaître
> Firost de Toroge, pilier
^ Tourse, l’autoursier, oiselier-chasseur
´, Steppe Phorehys, fleuron
)- Arval Redhamaj, éclaireur
ˇ• Darbon, le fauconnier, oiselier-chasseur
Horst et Karst Dubka, ailiers
x Oroshi Melicerte, aéromaîtresse
(.) Alme Capys, soigneuse
<> Aoi Nan, cueilleuse et sourcière
Larco Scarsa, braconnier du ciel
Léarch, artisan du métal
~ Callirhoé Déicoon, feuleuse
Boscavo Silamphre, artisan du bois
Coriolis, croc
Sveziest, croc
]] Barbak, croc

C’est chaud, au début, pour se familiariser avec qui raconte quoi.
De plus, chaque personnage à son style pour penser et raconter.

Le scribe a une notation pour décrire les types de vents et leurs structures. Du genre :
^^~~[[~^~__^’_-~^^      ~~’^~    {    _}~

Les pages du roman sont un décompte (587, 586, 585, etc.).

L’auteur s’est fait plaisir.

Et ça fait plaisir.


Ainsi parlait Zarathoustra

Partir loin des troupes, des communautés, des gens. Engendrer et favoriser sa déchéance. Revenir et se confronter à soi-même.

Dur de retenir grand chose de ce récit. Une drôle d’impression reste….

… la respiration est bien profonde.


En fait, c’est bien joué Friedrich…ça nourrit les tripes. Une force est en stock maintenant et ça fait comprendre sans passer par le mental bien posé dans son crâne.

Merci pour l’introspection mec.